La construction de logements ne couvre plus les besoins français depuis 2018

La Fédération française du bâtiment et l’Institut Montaigne ont fait état d’un problème récurrent depuis 2018 : le nombre de constructions de logements neufs ne couvre pas les besoins des Français. C’est probablement une des raisons pour lesquelles les appartements neuf à Saint-Malo sont aussi demandés.

Un nombre de constructions neuves qui ne couvre plus les besoins

La construction neuve connaît son plus bas niveau depuis 2015 où seulement 342 000 logements avaient été mis en chantier. Les besoins français en matière de logements sont loin d’être couverts avec le niveau de construction annuel.

Afin de répondre aux besoins nationaux, il faudrait construire environ 500 000 logements neufs chaque année. L’année dernière, Il y a eu seulement 376 000 mises en chantier de maisons et d’appartements.

Il existe clairement un déficit de constructions neuves qui va créer un problème épineux de logement pour les Français. La rénovation énergétique a été un succès mais cela ne suffit pas à fournir une habitation à tous ceux qui en ont besoin.

M. Olivier Salleron, le président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), a indiqué que le problème pour loger l’ensemble des Français s’est fait plus prégnant il y a un an. Car s’il est vrai que la crise sanitaire a causé des retards de livraison, le déficit de construction dans le neuf s’explique surtout par des causes structurelles liées notamment aux dispositifs d’investissement.

En effet, les restrictions apportées aux dispositifs en faveur du logement comme l’APL accession, le Prêt à Taux Zéro ou encore le Pinel, ont fait planer des doutes sur la volonté du gouvernement de soutenir le logement neuf. Cela fait naître des doutes au niveau des opérateurs immobiliers sur le devenir de ces mesures de soutien qui freinent leur ardeur en matière de constructions nouvelles face à l’instabilité que cela produit.

Plus de permis de construire

Pour pallier les retards de plusieurs mois dans la délivrance de permis de construire du fait de la crise sanitaire, le président de la FFB souhaite que les mairies accordent plus de permis de construire dans les mois prochains.

Depuis plusieurs années, la tendance au sein des mairies à la sobriété foncière et la volonté de zéro artificialisation des sols nette ne sont pas favorables à la construction et donc au logement dont les Français mal logés ont tellement besoin.

Ils sont environ un million en France dans ce cas et il faudrait que les mairies accordent davantage de permis de construire pour couvrir la demande et rattraper le retard.

Le gouvernement semble avoir compris cette problématique et tente d’apporter des solutions, notamment par la création de la commission Rebsamen. Son objet est de réunir autour d’une table l’ensemble des intervenants directs ou indirects dans la construction (constructeurs, promoteurs, personnels de l’Etat, etc.).

Même si la prise de conscience de l’Etat arrive assez tard, cela fait renaître l’espoir. Cependant, l’année 2021 ne devrait pas contribuer à redresser la situation avec une augmentation de 3,2 % des mises en chantier au premier trimestre mais un recul au deuxième trimestre.