Immobilier : les taux d’usure remontent en janvier 2023

Si vous souhaitez acheter un appartement neuf à Nantes, alors la remontée des taux d’usures vous sera favorable. Les taux d’usure pour le premier trimestre 2023 ont augmenté d’environ 50 points pour toutes les durées d’emprunt. Mais derrière cette hausse profitable aux acquéreurs se cache celle des taux de crédit immobiliers.

Une hausse des taux d’usure très attendue par le marché de l’immobilier

Au premier trimestre 2023, les taux d’usure ont à nouveau fortement augmenté par rapport au dernier trimestre 2022 :

  • 3,41 % pour les prêts de moins de 10 ans (+ 38 pdc (points de crédit) par rapport au T4 2022) ;
  • 3,53 % pour les prêts entre 10 et 20 ans (+ 50 pdc) ;
  • 3,57 % pour les prêts de 20 ans et plus (+ 52 pdc) ;
  • 3,35 % pour les prêts à taux variables (+ 43 pdc).

Les craintes des professionnels de l’immobilier de voir à nouveau de nombreux dossiers bloqués à cause d’un taux d’usure trop proche du taux annuel effectif global se sont envolées avec sa dernière augmentation. En effet, il s’agit d’une des rectifications les plus importantes de ces dernières années qui va donner de l’air au marché de l’immobilier qui commençait à saturer.

En effet, lorsque le taux d’usure est trop proche du taux annuel effectif global (TAEG) - qui inclut le taux d’intérêt bancaire, les frais divers et l’assurance-crédit - de nombreux dossiers sont rejetés. Car dans ce cas, le TAEG dépasse rapidement le taux d’usure. Or, les banques commerciales ont l’interdiction d’octroyer un prêt dans ces conditions.

Cette deuxième hausse du taux d’usure était attendue par les courtiers pour débloquer un certain nombre de dossiers qui risquaient d’essuyer un refus de prêt de la part des banques.

La Banque de France transmet au début de chaque trimestre les nouveaux taux d’usure pour les trois mois suivants. Les taux d’usure sont calculés avec les taux de crédit moyens par durée d’emprunt du trimestre précédent augmenté d’un tiers.

Un espoir de courte durée ?

Les taux de crédit sont en forte hausse au début de l’année 2023. La bouffée d’oxygène de la revalorisation des taux d’usure pour le 1er trimestre 2023, profitable aux emprunteurs, risque d’être de très courte durée car les banques ont d’ores et déjà augmenté leurs taux de crédit.

Les barèmes de taux transmis par les organismes financiers affichent des hausses de taux record en janvier, allant de 30 à 50 points selon les banques.

Les taux de crédit retrouvent ainsi des niveaux inédits depuis fin 2015 (source meilleurtaux.com) :

  • 2,22 % sur 10 ans ;
  • 2,47 % sur 20 ans ;
  • 2,75 % sur 25 ans.

De plus, les taux risquent encore d’augmenter dans les mois qui viennent, rendant de facto l’accès au crédit beaucoup plus compliqué pour de nombreux foyers.